Bienvenue sur le site d'AFRICAMITIE

Collecte de lunettes et de téléphones portables

Nous collectons des lunettes et des téléphones portables pour le Bénin et le Sénégal

Alors n'hésitez pas à prendre contact avec nous

Des lunettes pour les enfants d'Afrique

Consultez les articles de presse sur le Bénin sur le site AFRICATIME

Événements

« octobre 2017 »
dimlunmarmerjeuvensam
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031

Evénements à venir

Bulletin d'information

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles !

Récapitulatif du projet d'accès à l'eau:

La constitution de la République du Bénin prévoit la santé des populations, ce qui implique l'accès à l'eau et la sécurité alimentaire.

Le gouvernement et les autorités locales s'attellent à la mise en place de différents programmes, mais les moyens sont limités pour satisfaire tous les besoins des populations.

L'ONG GBEWA nous avait sollicité pour étudier ensemble la faisabilité de ce projet. En avril 2015 une convention de partenariat est signée entre nos deux associations pour régir nos obligations réciproques afin de faire aboutir ce projet.

JJ Ondet et l’équipe GbewaC'est pourquoi l'ONG GBEWA "ENFIN LE BONHEUR", au vu des difficultés des populations rurales de KÉTOU, en suivant la politique de développement du gouvernement du Bénin et du plan de développement communal de KÉTOU, a jugé nécéssaire (pour appuyer les activités économiques des femmes d'une part et de faciliter l'accès à l'eau potable de ces populations d'autre part) de doter certains villages de puits équipés.

Les femmes rurales en général, et celles de la Commune de KÉTOU en particulier, constituent l'un des groupes cibles de l'ONG GBEWA "ENFIN LE BONHEUR". Ces femmes, pour leur survie, développent des activités de transformation des produits agricoles, activités souvent associées à l'agriculture lorqu'elles ont accès à la terre souvent très pauvre. Les revenus de ces activités précaires sont faibles et ne permettent pas, à ces femmes,  de subvenir à leurs besoins de base (entretien des enfants, achats de vêtements et d'ustensiles de cuisine, amélioration et diversification du contenu des assiettes).
C'est donc pour améliorer leurs conditions de vie que des femmes rurales de la Commune de KÉTOU ont sollicité l'appui de l'ONG pour la diversification de leurs activités. Ainsi, suite à un diagnostic participatif (DP) avec ces femmes, la "pisciculture en bacs hors sol" fut identifiée comme activité complémentaire à la transformation agro-alimentaire et à l'agriculture (pénible pour les femmes) donnant ainsi la possibilité d'amélioration de leur développement socio-économique.

Cette Activité Génératrice de Revenus (AGR) moins pénible que l'agriculture est rentable et pourra améliorer les revenus des femmes à travers la satisfaction des besoins des marchés locaux et de ceux du grand pays voisin qu'est le Nigéria, grand consommateur de poisson (poissons-chat ou clarias). le diagnostic participatif après un an d'activité a révèlé que:

- l'accès à l'eau: en effet certaines femmes pour accèder à l'eau parcourent de longues distances, d'autres, à cause de la démographie sans cesse croissante, doivent attendre autour du seul point d'eau pour cause de grand attroupement.

- L'effectif des femmes qui souhaitent s'investir dans la pisciculture s'accroit de jour en jour; mais l'insuffisance d'eau limite leur nombre

- Les sols sont peu fertiles, diminuant significativement le rendement agricole et ses revenus. Le manque d'eau diminue aussi les revenus de la pisciculture pour ces femmes dejà démunies

Résultats attendus:

- Avoir un forage permettra non seulement de subvenir aux besoins en eau potable, mais le moulin à eau seraTuyaux pour les forages aussi utilisé pour moudre le maïs et autres vivriers. L'entretien, des puits et moulins, la vente des poissons, celle de l'eau aux populations ainsi que les recettes issues d'un petit jardinage constitueront des ressources complémentaires.

En matière des gestion des équipements et infrastructures, les femmes sont organisées en groupements. Pour la pisciculture chaque groupement est responsable de son bac hors sol et s'occupe de toutes les tâches s'y rattachant. Un meunier sera engagé pour la mouture des vivriers. Les tâches relatives à l'entretien des puits seront assurées par les femmes à tour de rôle.

Il s'agira pour ce projet:

. D'équiper d'une source d'énergie le système de source à Akpabahou (cette localité disposant déjà d'un puits de grand diamètre et d'un château d'eau d'une capacité de 4 000L)

. Toujours à Akpabahou de drainer une fontaine pour les écoliers (située juste à côté de l'école).

. De réaliser un puits avec château d'eau et source d'énergie pour les villages de Kadjola et Bolorounfé qui ont un accès très difficile à l'eau. Là aussi la corvée d'eau de ces populations sera allègée.

Participation des bénéficiaires:

Pour ces différentes installations les populations concernées se sont engagées à fournir de la main d'oeuvre mais aussi à créer et à alimenter les comités de gestion dans chaque village par le paiement de chaque bassine d'eau.

Les femmes exerçant une activité professionnelle utilisant l'eau (comme pour la pisciculture) et dont  consommation est donc supérieure à la moyenne d'un foyer, ont parfaitement admis que le prix de la bassine devait être plus élevé pour elles.

Les sommes ainsi récupérées seront utilisées pour l'entretien et l'amélioration des matériels ainsi que pour rembourser les sommes prêtées pour l'accélération des travaux.

Nous sommes convaincus de l'urgence alimentaire et sanitaire de ces différents populations. Il est donc très important de doter ces villages d'une installation suffisante pour leurs permettre de mieux vivre en faisant bénéficier les habitants d'un accès à l'eau tant pour la sante, la sécurité alimentaire, les besoins ménagers ainsi que pour les activités professionnelles génératrices de revenus.

Association AFRICAMITIE - Copyright © 2013